Aux files de la vie

Fresque réalisée et conçue
pour le Théâtre de l’Apostrophe de Cergy

Format 9 mètres par 2 mètres 70

Impression numérique

Octobre 2012

 

Projet mené sous la direction artistique
de Loïc Loeiz Hamon

 

La fresque sera exposée jusqu’au 30 juin 2013
au Théâtre de l’Apostrophe
Place des Arts / Cergy-Centre

 

 

 

 

 

Texte de présentation de l’œuvre écrit
par Juliette Corda lors de l’inauguration:

 

Après Olivier Philipponneau et Sylvie Denet, c’est donc au tour de Dugudus de jeter un sort au mur d’entrée de L’apostrophe/Théâtre des Arts. Sous vos yeux s’étire le monde comme il va. Ou plutôt comme il ne va pas quand il nous prend de faire les mauvais choix.
Au départ de cette réflexion picturale : la volonté d’opposer l’homme à l’état de nature – celui là-même dont Rousseau nous vantait les mérites ! – à l’homme en proie à toutes les tentations.
Pas de vision simpliste du bien d’un côté et du mal de l’autre pour autant. Avec son coup de crayon efficace, Dugudus fait dans la subtilité. Et vise à interpeller les consciences par ces petits détails que seul un regard attentif pourra saisir. Penchez-vous, reculez-vous, mettez-vous sur la pointe des pieds pour vous grandir car la fresque ne se révélera entièrement que si vous prenez le temps de l’observer sous toutes ses coutures.
Dans les accolades et les sourires certains verront peut être le lien avec le théâtre et les bons moments que l’on peut y vivre… tous ensemble! A contrario, ces individus cupides, violents, armés ou absorbés par leurs écrans vous rappelleront sans doute les dangers de l’individualisme.
Aimons-nous et regardons-nous semble nous dire Dugudus. On pourrait commencer dès aujourd’hui, non?