MARCHE DES FEMMES ET DU PEUPLE

Les 5 et 6 octobre 1789, une foule de Parisiens, majoritairement des femmes accablées par la misère et la faim se rendent à Versailles pour réclamer du pain au roi Louis XVI. Cet événement marque l’un des événements majeurs de la Révolution française. 230 ans après, la ville de La Courneuve décide de leur rendre hommage et me confie l’affiche de cet évenement.

Sérigraphie de l’affiche sur la boutique.

. . . . . . . . . .

Afin de mieux comprendre l’image, une étude iconographique s’impose :

La femme de face, charlotte sur la tête (le bonnet phrygien apparaitra plus tard) arbore la cocarde tricolore tout juste apparu en France en juillet 1789. Elle tient d’une main le drapeau rouge déjà présent et donne le pas de marche de l’autre grâce au tambour. Sous son sabot, elle écrase une cocarde blanche faisant référence à un détail de l’histoire. La veille de la marche, Marie Antoinette à Versailles organise un banquet avec sa cour et les gardes suisses. Lors de ce diner, la reine piétine la cocarde tricolore symbolisant le pouvoir populaire du tiers-état en accrochant à sa poitrine une cocarde blanche, signe de la royauté. Cet événement est l’un des événements déclencheur de cette marche.

La femme de gauche tient entre ses mains le pain réclamé au Roi. Elles sont affamées et n’arrivent plus nourrir leurs enfants depuis des mois. Celle de droite symbolise la deuxième demande : faire que le Roi rentre à Paris pour signer la déclaration des Droits de l’homme et la fin des privilèges. Elle tient entre ses mains, la table des lois représentée sur l’illustration de la Déclaration de 1789.

Reprenant l’image de la Trinité, ces femmes sont le peuple : artisanes, ouvrières et paysannes tout juste arrivées à Paris. On devine dans la perspective la foule. Des pics, des fourches s’y dégagent.