MUSÉE DE L’IMMIGRATION

Projet Addenda au Musée National de l’histoire de l’immigration, Palais de la Porte Dorée, lors de la Semaine d’éducation et d’actions contre le racisme et l’antisémitisme en mars 2016.

Réalisation d’une fresque de 10,5 X 3 mètres, aux côtés de 7 autres street-artistes dont Combo à l’initiative du projet.

Atelier de sérigraphie mise en place dans le Hall Marie Curie durant tout l’événement. Impression de l’affiche en sérigraphie, éditée en lien avec la fresque et diffusée gratuitement aux visiteurs du musée, au public scolaire ainsi qu’au Président de la République.
Format 40 x 60 cm

 

 

« Un raciste est quelqu’un qui se trompe de colère »

Chiens méchants : ne pas s’approcher ! Allégorie d’un monde de haine, le raciste est avant tout un homme qui se fait du mal à lui-même. « Les hommes naissent libres et égaux », mais pour certains des barrières et des barbelés doivent les séparer. De ce fléau idéologique, les dominés pris aux pièges subissent et meurent accrochés à cette stupidité. De manière ironique, le chien bien souvent utilisé dans les caricatures de Jean-Marie Le Pen rentre dans un cercle vicieux et obstinément court après lui-même. L’homme cherche constamment à mettre un visage à ses problèmes car il est toujours plus simple de rejeter la faute sur autrui : l’étranger. A ce jeux, le raciste se prend à son propre piège car de la haine surgit la haine.